Livraison offerte dès 59€ d’achat

Autobronzant vs cabine UV : le meilleur pour la peau

Une peau bronzée toute l’année, un teint lumineux en permanence, on en a toutes et tous rêver. Oui, mais voilà, impossible de passer notre temps à la plage ou de partir sous les tropiques au beau milieu de l’hiver. Comment faire ? Deux solutions possibles : les cabines de bronzage ou l’utilisation d’un autobronzant. Comment choisir entre les deux ? Avantages et les inconvénients des deux méthodes.

Cabine de bronzage : sans danger ?

Accusées de tous les maux par les dermatologues, les cabines de bronzage ont mauvaise presse. Mais pourquoi tant de haine ? 

Les grands principes :

Le soleil émet des UV (des ultra-violets) dont l’action active le bronzage de la peau lors de son exposition. Il existe deux types principaux de rayons UV : les UVA et les UVB. En cabine, seuls les UVA sont utilisés. Les UVB sont responsables des coups de soleil et sont donc interdits d’utilisation dans les cabines de bronzage. Sous l’action des UVA, les cellules de la peau réagissent en fabriquant de la mélanine responsable du bronzage de la peau.

Pendant la séance, le corps est donc exposé aux UVA artificiels pendant quelques dizaines de minutes. Il est important (et obligatoire) de se projeter les yeux avec des lunettes anti-UV pour les préserver du rayonnement. 

Les atouts : 

Le bronzage est rapide et très uniforme sur l’ensemble du corps. Il est dans notre société toujours un synonyme de bonne santé. L’effet bonne mine a un impact certain sur la qualité de notre moral. Quelques séances suffisent pour être bronzé à souhait durablement.

Objections :

Elles sont de taille. Tout d’abord, l’utilisation intensive des cabines UV fait augmenter de 34 % le risque de mélanome de la peau. La réglementation des centres de bronzage est d’ailleurs très stricte pour limiter les utilisations abusives. De plus, ce bronzage obtenu artificiellement ne prépare pas la peau au soleil comme il tentant de le croire. Il n’évite pas les coups de soleil (provoqués par les UVB, nous vous le rappelons). L’exposition aux UVA ne lutte pas non plus contre la dépression saisonnière, la production de vitamine D dûe à l’exposition n’étant pas suffisante. Un dernier point, plus surprenant : il possible de développer une addiction aux UV des cabines de bronzage. Des études scientifiques ont révélé que les personnes habituées à cette pratique présentaient des changement d’activités cérébrales similaires à celles des addicts à l’alcool ou la drogue. Incroyable non ? .

Autobronzant : doux pour la peau

Autre alternative pour ne pas être abonné au teint cachet d’aspirine et à la grise mine : l’autobronzant. Mais quelles promesses pour quels résultats ?

L’idée :

Les autobronzants contiennent de la DHA (la dihydroxyacétone) qui est un dérivé de sucre obtenu par bioscience à partir du blé, du colza, de la betterave ou de l’écorce de châtaignier. Cette substance naturelle réagit avec les acides aminés de la couche supérieure de l’épiderme. Se produit alors une oxydation qui va brunir la peau un peu comme une pomme ou une poire coupées et laisser à l’air libre. La couleur reste en surface de la peau et est éliminée par desquamation. 

Les bénéfices : 

Comme le bronzage reste superficiel, la peau est préservée. Pas de vieillissement prématuré ni de risque pour la santé. Le produit est complètement inoffensif et peut même être utilisé par les femmes enceintes sans contre-indication. Un résultat satisfaisant est visible dès la première application. L’intensité dépend du temps de pose que vous choisissez et de la fréquence d’utilisation du produit. Très facile, l’application est à la portée de tous.

Précautions d’application :

Surtout ne zappez pas l’étape du gommage. En exfoliant soigneusement votre peau, vous la préparez à une application de l’autobronzant plus facile et supprimez le risque de taches. Même si le produit ne tache pas les vêtements, prenez le temps de bien faire sécher votre peau avant de vous habiller. Cela ne prend que quelques minutes. L’ennemi de l’autobronzant dans les premières heures après son application est l’eau. Séchez-vous bien et évitez de transpirer juste après l’application. Par contre lavez-vous bien les mains pour ne pas les tacher. Au bout de 6 heures la couleur est fixée et vous pouvez vous laver comme d’habitude.

Moralité !

Vous l’aurez compris, dans le match cabine UV vs autobronzant, c’est ce dernier qui gagne ! Pas de risque pour la santé, facile d’application, l’autobronzant est vraiment la solution idéale pour avoir une belle peau bronzée en toutes circonstances. 

Si dans ses débuts l’autobronzant pouvait laisser des taches disgracieuses ou donner une coloration orange très artificielle. Aujourd’hui, les formules se sont nettement améliorées et les autobronzants proposés en mousse, comme la mousse SNY, permettent un bronzage naturel, uniforme et durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
  • Le panier est vide.